Brève de taverne 104

Taverne

A la taverne Le Godet Magique, Ambrosius appelle le patron:
– Dites moi, c’est très joli ces petits dessins sur le beurre mais regardez, il y a un cheveu !
– Ah, c’est pas étonnant répond le patron, j’ai fait ça avec mon peigne…

Publicités

Brève de taverne 103

Taverne

C’est Drabza la momie qui rentre de sa journée de pêche en mer. Elle arrive au Gars de la Marine et commence à raconter la lutte acharnée qu’elle vient de mener avec un poisson d’au moins 30 kilos.
Zordar la prend par les bandelettes pour l’interrompre et il lui dit :
– Oh, arrête un peu tes salades !  Je l’ai vu ta sardine,  c’est à peine si elle fait ses cinq kilos !
– Hé bé oui, peuchère… C’est pas étonnant qu’il ait perdu 25 kilos ce poisson après les trois heures de lutte acharnée qu’il a mené contre moi…

Arnaque en numérique

Les français sont riches ! Ce n’est pas moi qui le dit mais les éditeurs hexagonaux qui le pensent. Un exemple, parmi tant d’autres : je suis en train de lire la trilogie « Le Fou et l’Assassin » de l’excellente Robin Hobb. Première chose à savoir, en France une trilogie sort en général en six volumes. C’est le cas ici. Donc, c’est déjà un sacré désavantage pour les francophones !

Ensuite le prix de Ebooks. Certain éditeurs les font payer au prix fort alors que les coûts d’impression et de distribution sont quasi nuls.

Voici donc mon exemple par les chiffres.

robin hobb thefitzandthefoll

Ce troisième tome en anglais est vendu à la FNAC 8.01 €

le-fou-et-l-assassin-tome-5-sur-les-rives-de-l-art

Le-destin-de-l-assassin

Les deux tomes en français qui correspondent au tome 3 anglais sont vendus chacun 14.99 € soit un total de 29.98 €. Pas mal , non ?

Pour une trilogie le francophone va payer : 89.94 € et l’anglophone 24.03 €. Pas mal non ?Les exemples comme celui là, il y en a à foison. On ne se fiche pas un peu du monde ? Pas étonnant que ceux qui ne lisent pas l’anglais soient tentés par les sites de piratage !

Ou alors les français sont riches…

Une interview sérieuse pour les Lithaniennes

Lithaniennes

Bonjour, bande de petits chenapans. Le 30 juin et le 1er juillet, je vais participer au festival les Lithaniennes à Varzy. Pour que les futurs lecteurs de Zordar apprécient ma pensée profonde, j’ai répondu à un questionnaire de Proust sans à un seul moment manger une seule madeleine ! C’est fou, non ?

Pour lire cette interview, c’est par ici !

Les spectres d’Eiffel – François Fierobe

les spectres d'eiffel

Les touristes y font des heures de file d’attente pour y monter. Les parisiens,comme moi, l’ont sous les yeux et ils finissent par ne plus la voir. Et si un jour elle disparaissait ? Et si on la remplaçait par une copie ?

Un amoureux fou de la tour Eiffel, marchand d’art de son état, va enquêter pour tenter de savoir si cette folle hypothèse est plausible. Pour cela, il va rencontrer des érudits , des merveilleux conteurs, des scientifiques,des artistes, des farfelus, des excentriques qui ont tous un point commun : leur amour de la grand dame.

Sa passion va permettre au narrateur de côtoyer des êtres légendaires et mystérieux, les eifellines, les gardiennes de la tour.

Ce roman est étourdissant, de part son style, à la fois old school et moderne, d’une précision sans faille mais aussi par son érudition qui fait que, au bout du compte, le lecteur ne sait plus discerner le vrai du faux. Rarement un roman fantastique m’avait autant emballé. J’étais comme un enfant dans un magasin de jouets, me perdant dans les allées et piochant dans cette foultitude d’anecdotes et de récits véridiques ou imaginés par le malin François Fierobe. Depuis que j’ai tourné la dernière page, je regarde la tour Eiffel d’un œil neuf !

Merci à Jean-Pierre Favard de me l’avoir conseillé.

  • Poche: 204 pages
  • Éditeur : La Clef d’Argent
  • Collection : LoKhaLe
  • Illustration: Léo Gontier
  • ISBN-13: 979-1090662452